EXPOSITION

Pour mieux comprendre la nature du Val d’Hérens!

Le Centre de Géologie et de Glaciologie des Haudères abrite une exposition permanente et des expositions temporaire en saison depuis 1990.

EXPOSITION TEMPORAIRE, ETE 2018

ATTENTION FIBRES MINERALES, ARRETEZ DE RESPIRER !? 

Les fibres minérales, merveille technique ou risque pour la santé?

 

EXPOSITION PERMANENTE

 

Pour mieux comprendre la nature du Val d’Hérens!

L’exposition présente la géologie de la région, les glaciers et le façonnage du paysage à travers une série de panneaux didactiques, la projection de vidéos ainsi qu’une brochure très complète fournie à l’entrée du Centre.

Elle se décompose en 7 thèmes:

Les instabilités de terrain

De par leur morphologie escarpée, les Alpes et le Valais en particulier sont affectés par de nombreuses instabilités de terrain liées à l’effet de la gravité (attraction terrestre) et aux conditions climatiques (température et précipitations). D’autre part, le rapprochement toujours actif des plaques continentales africaine et européenne contribue au soulèvement constant de nos montagnes, celles-ci subissant ainsi régulièrement de nombreux petits tremblements de terre.

 L’exposition présente les divers types d’instabilités de terrain rencontrées dans le Val d’Hérens :

  • avalanches et chutes de séracs,
  • crues et coulées boueuses, 
  • glissements de terrain et tassements,
  • éboulements rocheux et éboulis.

Les glaciers

Comment se forme un glacier? Comment façonne-t-il le paysage qui l’entoure? Le Val d’Hérens a un jour été enfoui sous la glace; quelles traces en retrouve-t-on?

Voilà quelques questions auxquelles l’exposition donne des éléments de réponse. Elle vous apprend à reconnaître, lors de vos promenades, les formes et les reliefs laissés par les glaciers du passé, qui représentent un trait essentiel dans le paysage du Haut Val d’Hérens.

Par leur retrait rapide ces derniers 30 ans, les glaciers nous rappellent le réchauffement climatique important en cours. Il y en a eu d’autres ces derniers 12’000 ans, mais cette fois l’homme y contribue de manière significative en relâchant des grandes quantités de gaz à effets de serre.. En 2100 la plupart des glaciers alpins auront disparu, occasionnant des difficultés d’approvisionnement en eau pour l’irrigation et la production d’électricité. Les facteurs cosmiques (activité solaire, position de l’axe de rotation de la terre) qui influencent le climat causeront-ils toutefois dans quelques milliers d’années une nouvelle ère glaciaire recouvrant à nouveau notre pays d’une épaisse couche de glace?

Les roches vertes - les dorsales océaniques

Dans le Val d’Hérens, notamment dans la région de la Pointe du Tsaté et les Aiguilles rouges d’Arolla, affleurent des roches vertes massives associées à des schistes sédimentaires feuilletés et brillants, gris ou brunâtres (schistes lustrés ou calcschistes).

L’observation des fonds océaniques actuels a permis de mettre en évidence des similitudes morphologiques avec les roches vertes valaisannes. Il apparaît ainsi que celles-ci sont originaires du fond de l’ancien océan alpin, où elles composaient à l’ère secondaire la croûte océanique elle-même. Elles ont ensuite été charriées en altitude lors de la formation des Alpes, conséquence du rapprochement des plaques continentales africaine et européenne.

L’exposition présente la théorie de la tectonique des plaques (dérive des continents), la formation de la croûte océanique et les caractéristiques du volcanisme sous-marin. Elle fait des parallèles entre la géologie du Haut Val d’Hérens et une dorsale océanique actuelle comme celle du Pacifique oriental.

Le pergélisol, ou permafrost

Dans les Alpes, au dessus d’env. 3500 m d’altitude, le sol reste gelé toute l’année. Ceci est à l’origine de phénomènes géomorphologiques particuliers, comme p.ex. les « glaciers rocheux ».

Le Val d’Hérens en est particulièrement riche et l’exposition expliquent ces phénomènes à l‘aide de photos et cartes

La pierre ollaire

La pierre ollaire est une variété de roche verte appréciée pour deux de ses propriétés : elle est assez tendre et possède une grande capacité calorifique (accumulation de chaleur).

La “pîrra tèïndra” (en patois d’Evolène) peut être sculptée facilement. Elle a donc été souvent utilisée dans un passé lointain pour fabriquer des récipients (vase, marmites, …) d’où son nom en français de “pierre ollaire” (du latin “olla” signifiant pot ou vase). Dans la région d’Èvolène, elle a aussi été utilisée au cours des siècles pour confectionner des poêles de chauffage.

La pierre ollaire fait partie de la famille des roches vertes métamorphiques. Elle est souvent associée aux serpentinites ou peridotites d’où elle s’est formée par une réaction chimique (apport d’eau chaude et de gaz carbonique). Existant sous diverses formes, c’est la variété massive, grise à verdâtre, au toucher savonneux, qui est plus particulièrement recherchée.

L’exposition présente sa formation géologiques, les gisements dans le Haut Val d’Hérens, leur exploitation et l’utilisation actuelle de cette pierre à travers la confection de fourneaux dans un atelier d’Evolène. 

La géologie régionale

La géologie du Haut Val d’Hérens est présentée à travers une collection d’échantillons de roches, des cartes schématiques, des panoramas et des photos permettant de “lire le paysage” et de suivre les unités géologiques sur les montagnes.

Très variée, cette région du Valais permet d’observer les principales catégories de roches : plutoniques (granites, gneiss), océaniques (serpentinites, gabbros, basaltes) et sédimentaires (conglomérats, marbres, schistes, quartzites). Toutes ces roches sont maintenant métamorphisées : elles ont subi d’intenses transformations au cours de la formation des Alpes sous des hautes températures et de fortes pressions (exemple: les schistes lustrés).

L’exposition présente également les bases des Sciences de la Terre et du travail du géologue sur le terrain, armé de ses instruments habituels: marteau, loupe…et son sens de l’observation !

La mine de cuivre de Satarma

Dans la région de Satarma, juste au-dessus du sentier Arolla – Lac Bleu, se trouve une ancienne mine de cuivre. Les entrées des galeries sont encore visibles et la présence du cuivre se remarque par les couleurs de la roche en surface. Les minéraux de cuivre présents sont la malachite et le chrysocolle (couleur vert-bleuâtre) et le minerai lui-même (sulfures de cuivre : chalcopyrite et bornite de couleur dorée).

LES EXCURSIONS

En complément à l’exposition, des excursions dans le Haut-Val d’Hérens, dans la région de Ferpècle et Arolla, ont été préparées. Ces excursions sont décrites sur le site de géologie du Val d’Hérens ainsi que sur une application Smartphone pour pouvoir se guider sur le terrain! Des excursions guidées à thème sont aussi organisées durant l’été. Ne manquez pas l’occasion d’en découvrir plus sur cette belle région!

INFORMATIONS UTILES

 

Horaires et autres infos

Juillet/août et autres périodes de vacances scolaires: jeudi et dimanche après-midi de 15h à 18h, ou sur demande au 027 283 40 00

Tarifs: adultes: CHF 5.- / jeunes jusqu’à 16 ans: CHF 3.- / enfants jusqu’à 12 ans: gratuit